Patrimoine

Eglise de Pieusse

L’église de Pieusse est consacrée sous le vocable de St Genès (ou Genest), martyr romain du IVe siècle.Son origine est très ancienne car les archives mentionnent : « L’autel de l’église St Genès de Pieusse a été consacré par Dalmace, archevêque de Narbonne, le 4 des ides de Janvier 1088 ». Il reste peu de chose de l’édifice primitif. Celui qui a été reconstruit au XIVe siècle a subi de profondes altérations.
Un porche donnant accès dans l’église y fut adjoint au XVIe siècle.  Ce porche, de style gothique, possède une belle voûte dont les arêtes sont ornées de feuillages. Il est aujourd’hui en voie de restauration. Le portail occidental (grande entrée)  n’a été probablement ouvert qu’au XIXe siècle. La nef et le chevet qui datent du XIVe siècle ont été remaniés depuis      .
Le clocher de l’église, du XIVe siècle, mais probablement retouché après chute partielle, domine le village d’une hauteur de 30m. C’est une curiosité ; De prime abord, il offre l’aspect d’une tour carrée, mais en l’observant de loin sous d’autres angles, on constate que la tour se réduit à deux murs à angle droit fermés par une cloison oblique en briques, ce qui en fait un clocher triangulaire.
Il possède trois cloches . On y accède par un escalier à noyau.
Au XIXe siècle, à l’intérieur de l’église, d’importants travaux de remise en valeur furent effectués . L’orgue est un Cavaillé-Coll de 1866.
En 1998, à l’occasion de Toques et Clochers d’importants travaux de restauration ont été entrepris à l’intérieur et à l’extérieur de notre église.
De magnifiques peintures murales datant du XIVe  siècle et du XVIIe siècle  ont été mises à jour et restaurées. D’autres travaux de restauration (retables, tabernacle vierge du XIIe  siècle, porche…) s’effectueront dans un proche avenir.

 

 

Oratoire champêtre

oratoire 8-7-13   Ce monument d’aspect gothique et de forme carrée daterai du XV  ou XII siècle. Il fait partie des oratoires à croix couverte assez rare en France puisqu’on en trouve que cinq : Annot en Hautes Provence, Beaucaire dans le Gard, Pernes-les-Fontaines dans le Vaucluse, et Nice dans les Alpes maritimes.
Ce monument est classé à l’inventaire supplémentaire des monuments Historiques le 12 février 1926.
Un oratoire est un lieu de prière, mais on peut se poser la question pourquoi à cet endroit autrefois éloigné de toute habitation. Plusieurs hypothèses ont été faites :
Evénement remarquable ou miraculeux.
Menhir auxquels les habitants attribuaient un caractère religieux, transformé ensuite par le clergé chrétien en un lieu de culte
Lieu de pose et de prière entre St Hilaire et Limoux pour les Bénédictins
Lieu de passage pour les pèlerins se rendant à saint Jacques de Compostelles (14 coquilles sculptés sur la croix)
Lieu de procession faite pour les Rogatoires.
Mais la plus probable semble être celle-ci : le franchissement du gué se faisait au niveau de cet oratoire et il existait de l’autre côté une chapelle dite « Sainte Marie du Sou ». Comme la traversée était quand même dangereuse, il était  fort à penser que l’on vienne demander protection avant et que l’on remercie après.

 

Le château

 

0.1 - Château_entrée   Ce château a été construit aux environs de 1140 à 1145, sous le règne du roi Louis VII le jeune par les Comtes de FOIX. Quoique transformé, il a conservé d’intéressantes parties, des peintures datant du XII siècle, sont encore visibles à l’intérieur. La muraille du Nord est ajourée au 1er étage par deux élégantes fenêtres aux ceintres géminés avec chapiteaux sculptés, à l’intérieur des sièges en pierre très conservés, taillés, permettaient aux dames de voir arriver leur seigneur de loin, car cette fenêtre dominait toute la vallée de l’Aude et le « Razes ». Une autre fenêtre géminée, mais plus simple, se trouve au 2e étage. Le donjon, placé à l’avant est debout jusqu’au 1er étage. On y voit même une belle voûte cintrée.
En 1225, il  abrite le concile Cathares, rassemblant une centaines de parfaits présidé par Guilhebert de Castres, évêque des Toulousains. Ils décide de la création de l’Evêché du Razes et ordonne Benoît de Termes comme Evêque pour être à la tète de ce nouveau diocèse.
En 1229, Bernard Roger, fils du Compte de Foix, cède son fief au roi Saint  Louis qui le réunit à l’Evêché de Narbonne. De 1764 à 1790, il dépend donc de Monseigneur Dillon, dernier président des Etats généraux du Languedoc et Archevêque de Narbonne.
Ce château est actuellement du domaine privé.

L’actuel propriétaire, monsieur Accart, a créé une association pour la sauvegarde, la protection et la promotion du Château de Pieusse à laquelle toute personne peut adhérer. Cette association a pour but de mettre en oeuvre l’organisation de chantiers ayant pour objet la sauvegarde, la protection, la réhabilitation, l’entretien et la promotion du château, ainsi que d’assurer son utilisation dans un but culturel, touristique et d’intérêt général.

Contact: 0658181818 – Mail: accartjf@wanadoo.fr